ACCUEIL

Médecine ayurvédique

Très largement pratiquée en Inde et au Sri Lanka, la médecine ayurvédique, mot sanscrit signifiant « connaissance de la vie », associe science et philosophie. Ce système complexe relève d’anciens écrits védiques (Chakras samhita, collection de samhita). Ces écrits qui datent de 2000 ans avant l’invention du microscope parlent déjà de cellules, des micro-organismes pathogènes et décrit parfaitement le processus pathologique.
La médecine ayurvédique repose au premier chef sur le concept de la constitution – ou terrain – qui détermine les états énergétiques propres à l’individu.
Tout être présente une constitution unique, définie par l’équilibre des trois humeurs vitales du corps, mais aussi par l’hérédité – les trois doshas ou tridosha – et désignés par leur nom sanscrit : Vata (le vent), Pitta (la bile) et Kapha (le phlegme).
Le dosha dominant (car les doshas peuvent être mixte) informe sur les prédispositions de l’individu à certaines pathologies. Toute défaillance de la santé a pour origine un dosha et a pour conséquence une perturbation des cinq éléments (médecine chinoise), qui peut affecter à leur tour l’ensemble des fonctions.
Tout comme la médecine traditionnelle chinoise, c’est une approche globalisante qui s’intéresse plus au malade qu’à la maladie et fait intervenir plusieurs panoplies de disciplines (détoxication, régime, exercices…).  

Retour